Régine Jeanmart

Psychologue reconnue par la commission
des psychologues de Belgique

Ne demande pas que ce qui arrive arrive comme tu veux.
Mais veuille que les choses arrivent comme elles arrivent et tu seras heureux.
- Epictète -

Une représentation du la lettre grecque psi

Mon parcours

Je suis titulaire d’un master en psychologie clinique (Ulg), d’un certificat universitaire en interventions basées sur la pleine conscience (Ucl). Je suis également formée à la médiation familiale (Ecole des Parents et des Educateurs de Metz) et en cours de formation à l’hypnose (Institut Milton Erickson de Liège).

J’ai également suivi différentes formations courtes (thérapie brève A. Delchambre, Liège, thérapie par le conte (Liège), thérapie du deuil, formation aux troubles comportementaux (Université de Mons), formation en intervention auprès des enfants (S.Deplus), formation EVRAS (vie affective, relationnelle et sexuelle).

Ma pratique

Ma pratique est basée sur une approche intégrative regroupant les techniques issues des thérapies systémiques, des thérapies brèves, des thérapies cognitivo-comportementales et de 3ème vague. J’anime également des ateliers de pleine conscience adultes avec Emilie Kemp et Stephan Cremer et des ateliers enfants, uniquement, pour le moment, dans les écoles.

Public cible

En Thérapie individuelle ou familiale
Enfant / Adolescent / Adulte / Famille

Pourquoi
consulter

Il y a plusieurs raisons qui peuvent vous amener à consulter un psychologue. Une chose est sûre, c’est rarement parce que ça va bien.

En général, on vient voir un psychologue quand on a déjà essayé toutes sortes de stratégies à la résolution de son problème et qu’on n’a pas trouvé LA solution.

Le premier mouvement va donc être de demander un avis extérieur, une aide afin que quelque chose se modifie en terme de diminution de sa souffrance. Allez voir un psychologue, c’est donc aller trouver une personne formée à la recherche de solution, à l’écoute, à la gestion des émotions, aux changements afin de retrouver du sens à sa vie, plus de joie, moins d’emprise de la source de souffrance.

La psychologie (du grec psukhê, âme, et logos, parole, discours), est l'étude et le corpus des connaissances sur les faits psychiques, des comportements et des processus mentaux.

Quand consulter

Si vous souffrez d’un de ces symptômes, n’attendez plus, il est temps de chercher de l’aide...

Mal être
Détresse
Dépression Blocages Pensées
envahissantes
Burn-out professionnel parental Ruminations
Troubles anxieux

Choisir une thérapie adaptéé

L’hypnose s’apparente à un état modifié de conscience (EMC ). L’utilisation de l’hypnose a beaucoup évolué sous l’impulsion des recherches de Milton Erickson ...

En savoir plus...

L’hypnose s’apparente à un état modifié de conscience (EMC ). L’utilisation de l’hypnose a beaucoup évolué sous l’impulsion des recherches de Milton Erickson. Elle est actuellement utilisée :

Pour créer une distraction (par rapport à des douleurs par exemple) Pour installer un contexte de changement (thérapeutique). Cela va permettre à la personne de remettre en question sa vision des choses. L’hypnose est une thérapie dont le but est de mettre en place un changement. Elle est encore souvent assimilée aux transes et traine une cohorte de mythes tel que magnétisme, sommeil, possession, manipulation, pouvoir, … C’est Erickson qui a orienté l’hypnose actuelle vers une forme permissive, auto hypnotique, vers l’auto guérison en prenant comme modèle certains états naturels que tout individu peut vivre quotidiennement.

Buts thérapeutiques : L’expérience clinique montre que les patients nous demandent d’exorciser leurs souffrances. Ils veulent s’en remettre à la toute-puissance du thérapeute : « hypnotisez-moi, soulagez-moi ». Or, l’hypnothérapeute actuel propose une relation complémentaire, une démarche auto-hypnotique, utilisant les ressources internes du sujet, mobilisant ses processus d’apprentissage.

Mots clefs (approche indirecte) : évocation, non visible (métaphorique), permissivité, liberté, inconscient, dissociation

L’hypnose, c’est aussi des techniques de communication visant le changement. Ce n’est pas ce que le thérapeute dit ou fait, ni ce que le patient dit qui peut amener le changement, mais c’est ce que le patient fait lui-même. Il peut également y avoir des prescriptions de tâches thérapeutiques.

Des thérapeutes entrainés à la thérapie générale autant qu’à la thérapie spécialisée des traumas L’hypnose Conversationnelle Stratégique a été mise au point pour satisfaire aux besoins spécifiques de ce qui est sans doute le plus exigeant en psychothérapie : les traumas. En effet ceux-ci demandent une dextérité et une « technologie » hypnotique spécifique pour concrétiser véritablement un respect du patient et de ses résistances, et ne pas lui faire mal.

Ces qualités et exigences se déclinent en thérapie générale et y sont tout aussi appréciables pour le patient.

L’entraînement à l’Hypnose Conversationnelle Stratégique et ses conceptions novatrices préparent donc les thérapeutes à la thérapie très exigeante des traumas et des équivalents traumatiques mais aussi à la thérapie générale.

Une thérapie brève Toutes les souffrances humaines ne découlent pas forcément de situations traumatiques mais dans nombre d’autres cas l’hypnose permet de travailler au bon niveau (l’inconscient) et d’ainsi réduire radicalement le temps des thérapies.

Ceci est vrai pour les dépressions, les phobies, l’angoisse, l’anxiété, le manque de confiance en soi, la répétition des mauvais choix de vie, etc.

Une aide pour le sport, l’expression artistique… L’Hypnose Conversationnelle Stratégique permet aussi l’amélioration des compétences dans les sports, les prestations musicales, la prise de parole en public etc.

L’hypnose conversationnelle et la préparation aux interventions chirurgicales Une des autres spécialités des thérapeutes formées à l’institut Erickson de Belgique est la préparation aux interventions chirurgicales pour accentuer les mécanismes naturels de guérison, le renforcement et l’accélération de la cicatrisation, l’élimination du choc dû aux anesthésiants et au curare, la diminution des inflammations, la diminution de l’angoisse avant la chirurgie et de l’utilisation de l’anesthésie hypnotique durant et après la chirurgie.

De manière générale, la guérison et le confort post opératoire sont augmentés et la guérison accélérée au point qu’un grand nombre de patients diminuent spontanément, avec l’autorisation des chirurgiens.

en savoir plus
une flèche pour revenir en arrière

L’hypnose s’apparente à un état modifié de conscience (EMC ). L’utilisation de l’hypnose a beaucoup évolué sous l’impulsion des recherches de Milton Erickson. Elle est actuellement utilisée :

Pour créer une distraction (par rapport à des douleurs par exemple) Pour installer un contexte de changement (thérapeutique). Cela va permettre à la personne de remettre en question sa vision des choses. L’hypnose est une thérapie dont le but est de mettre en place un changement. Elle est encore souvent assimilée aux transes et traine une cohorte de mythes tel que magnétisme, sommeil, possession, manipulation, pouvoir, … C’est Erickson qui a orienté l’hypnose actuelle vers une forme permissive, auto hypnotique, vers l’auto guérison en prenant comme modèle certains états naturels que tout individu peut vivre quotidiennement.

Buts thérapeutiques : L’expérience clinique montre que les patients nous demandent d’exorciser leurs souffrances. Ils veulent s’en remettre à la toute-puissance du thérapeute : « hypnotisez-moi, soulagez-moi ». Or, l’hypnothérapeute actuel propose une relation complémentaire, une démarche auto-hypnotique, utilisant les ressources internes du sujet, mobilisant ses processus d’apprentissage.

Mots clefs (approche indirecte) : évocation, non visible (métaphorique), permissivité, liberté, inconscient, dissociation

L’hypnose, c’est aussi des techniques de communication visant le changement. Ce n’est pas ce que le thérapeute dit ou fait, ni ce que le patient dit qui peut amener le changement, mais c’est ce que le patient fait lui-même. Il peut également y avoir des prescriptions de tâches thérapeutiques.

Des thérapeutes entrainés à la thérapie générale autant qu’à la thérapie spécialisée des traumas L’hypnose Conversationnelle Stratégique a été mise au point pour satisfaire aux besoins spécifiques de ce qui est sans doute le plus exigeant en psychothérapie : les traumas. En effet ceux-ci demandent une dextérité et une « technologie » hypnotique spécifique pour concrétiser véritablement un respect du patient et de ses résistances, et ne pas lui faire mal.

Ces qualités et exigences se déclinent en thérapie générale et y sont tout aussi appréciables pour le patient.

L’entraînement à l’Hypnose Conversationnelle Stratégique et ses conceptions novatrices préparent donc les thérapeutes à la thérapie très exigeante des traumas et des équivalents traumatiques mais aussi à la thérapie générale.

Une thérapie brève Toutes les souffrances humaines ne découlent pas forcément de situations traumatiques mais dans nombre d’autres cas l’hypnose permet de travailler au bon niveau (l’inconscient) et d’ainsi réduire radicalement le temps des thérapies.

Ceci est vrai pour les dépressions, les phobies, l’angoisse, l’anxiété, le manque de confiance en soi, la répétition des mauvais choix de vie, etc.

Une aide pour le sport, l’expression artistique… L’Hypnose Conversationnelle Stratégique permet aussi l’amélioration des compétences dans les sports, les prestations musicales, la prise de parole en public etc.

L’hypnose conversationnelle et la préparation aux interventions chirurgicales Une des autres spécialités des thérapeutes formées à l’institut Erickson de Belgique est la préparation aux interventions chirurgicales pour accentuer les mécanismes naturels de guérison, le renforcement et l’accélération de la cicatrisation, l’élimination du choc dû aux anesthésiants et au curare, la diminution des inflammations, la diminution de l’angoisse avant la chirurgie et de l’utilisation de l’anesthésie hypnotique durant et après la chirurgie.

De manière générale, la guérison et le confort post opératoire sont augmentés et la guérison accélérée au point qu’un grand nombre de patients diminuent spontanément, avec l’autorisation des chirurgiens.

Dialogue

Consultations

La prise de rdv se fait soit par téléphone ( 0470 / 50.76.76 ) soit par mail via ce formulaire.

Attention, je ne réponds pas au téléphone pendant les séances, il vous est donc vivement conseillé de laisser vos coordonnées ainsi que la raison de votre appel.

Je ne recontacterai que les personnes ayant laissé un message avec leurs coordonnées complètes.
Je ne peux pas toujours rappeler le jour même, cela se fait en fonction de mes disponibilités (plus fréquemment mercredi fin de journée et/ou jeudi matin).

Tarifs

Une consultation coûte 50 euros (voir plus bas pour le remboursement mutuel auquel vous avez droit). Elle dure environ 45 minutes. Toute consultation non annulée 48 heures à l’avance sera due.

Remboursement mutuel

http://www.kemp-psychologue.be/consultations-individuelles-pour-adultes.html

Vous désirez prendre rendez-vous ?
Besoin de renseignements supplémentaires ?